7772752166_le-match-japon-grece-du-20-juin-2014

C'est le duel des perdants de la première journée du Groupe C, qui s'affrontent sur la pelouse Natal, ce jeudi 19 juin, quelques heures après avoir vu la Colombie prendre la tête en battant la Côte d'Ivoire (2:1).

L'entame est nippone. Les hommes d'Alberto Zaccheroni ont fait leurs calculs : en cas de défaite, ils quitteraient la compétition. Les Samourais déploient donc généreusement leur jeu tout en mouvement et se lancent à l'abordage tout en veillant à ne pas se prendre un coup d'épée dans le dos, comme sur la frappe tranchante de Panagiotis Kone (10'). 

Les Asiatiques font courir les Grecs, mais la première véritable suée du gardien Orestis Karnezis n'intervient qu'au bout d'une demi-heure, sur un coup franc de Keisuke Honda. Le bateau commence à tanguer. Deux éléments quittent le navire : Konstantínos Mítroglou, meilleur buteur des qualifications, sur blessure (35'), puis le capitaine Konstantinos Katsouranis pour un deuxième carton jaune (38'). 

L'affaire est mal embarquée, mais les guerriers grecs ne se laissent pas abattre et offrent une résistance acharnée. Les vagues bleues se succèdent, mais le barrage ne cède pas sur les tentatives de Yoshito Okubo (68', 77'), Atsuto Uchida (70') ou Yasuhito Endo (90'). Karnezis est dans un grand soir, et ses filets ne tremblent pas. 

Ce match nul fait au moins un heureux : la Colombie, qui est assurée de voir les huitièmes de finale.